Les lavoirs de la chapelle-Sous-Brancion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les lavoirs de la chapelle-Sous-Brancion

Message par Admin le Lun 12 Mai 2014, 10:19



Si hier, le lavoir était un élément d’une grande importance dans les villages, ils ont été les uns après les autres délaissés et abandonnés.
Heureusement pour les femmes qui venaient y laver leur linge, parfois dans des conditions difficiles.
Heureusement pour nous qu’Albert Denis, Jean-Bernard Gallay, Mimil  Beraudier, Michel Champliaud, Yanos Kulzar , Marcel Boisseau et ses gendres, Charly et bien d’autres se sont réveillés et ont créé les amis des lavoirs pour rénover et sortir de l’oubli ce patrimoine.

Cet élément du patrimoine, qui tend à disparaître, a une grande valeur de mémoire et de lecture de la vie d’autrefois, que nous nous devons de sauvegarder.
Implantés le long d’un ruisseau, les lavoirs restent aujourd’hui des micro-écosystèmes intéressants, avec une faune et une flore aquatiques installées depuis leur abandon, et que nous devons préserver et étudier.

Le lavoir se caractérise par un bassin autour duquel des pierres à laver disposées ou maçonnées, avec parfois un  auvent qui protégeait les lavandières.
Ses dimensions sont fonction du nombre de  familles vivant dans le village pour lequel il a été construit.
Le lavoir a été construit pour un bon écoulement de l’eau avec, en amont une alimentation en eau propre. En aval, l’eau sale s’écoule à l’opposé du bassin dans un ruisseau.
La maçonnerie du lavoir est constituée de pierres maçonnées à l’argile, qui a comme
propriété de retenir l’eau et limiter ainsi les fuites. Les désordres récurrents sur les lavoirs
se situent donc au niveau de l’étanchéité du bassin mis à mal par la végétation qui
envahit la maçonnerie, les racines décalant les pierres.
Pour préserver un lavoir, il faudra donc contenir la végétation autour de celui-ci.
Si l’étanchéité du bassin n’est plus assurée, il faudra reprendre la maçonnerie de pierres
à l’argile, parfois même en refaisant le dallage souvent présent au fond du bassin.
Proscrire l’emploi du ciment dans ce type d’ouvrage, qui certes peut permettre une étanchéité
au départ mais c’est un matériau trop dur qui va se fissurer à moyen terme.
En ce qui concerne les auvents ou préaux, les charpentes et les couvertures, ils sont à surveiller.



André Blanchot notre regretté directeur technique qui a réalisé l'ensemble des travaux de ces lavoirs.

avatar
Admin
Admin

Messages : 286
Date d'inscription : 29/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lachapellesousbrancion.org.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum