Des élus ruraux unis mais pas encore prêts à fusionner leurs communes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Des élus ruraux unis mais pas encore prêts à fusionner leurs communes

Message par Admin le Sam 03 Juin 2017, 15:21

Le sous-préfet de Mâcon était en visite jeudi matin à La Chapelle. L’occasion pour les élus de la commune et des alentours de parler de leur situation et d’évoquer un projet de fusion qui n’a finalement pas abouti.




Jean-Claude Geney, secrétaire général de la préfecture, continue sa tournée des villes et villages de l’arrondissement de Mâcon, dont il est le sous-préfet. Vendredi, lors de sa venue à La Chapelle-sous-Brancion, Pierre-Michel Delpeuch, maire, en a profité pour convier ses homologues de Martailly-lès-Brancion et Royer, ainsi que d’autres conseillers municipaux. 

Chacun a présenté la situation dans sa commune. Par exemple, Patrick Talmey a parlé du château de Brancion, qui attire énormément de touristes mais qui « ne nous rapporte pas un sou ». D’où la difficulté de faire accepter à la population les investissements dans le hameau où il n’y a presque pas d’habitant, mis à part des résidences secondaires.

Projet de fusion des communes


Ce qui a été clairement affiché, c’est le lien entre les trois communes qui se partagent, entre autres, le transport scolaire pour emmener les enfants à l’école élémentaire de Tournus. Une unité qui les a amenés il y a plus d’un an à réfléchir à une fusion pour ne former plus qu’une seule commune. « Le conseil municipal de La Chapelle était assez partant pour la démarche. On avait sollicité Royer, Martailly et Mancey », se souvient Pierre-Michel Delpeuch. Vers et Ozenay avaient même été évoqués. « La population n’était pas prête », avait alors constaté Patrick Talmey. « Le conseil et la population ne me suivaient pas », ajoute Catherine Gabrelle, maire de Royer.

Le représentant de l’État leur a rappelé que la loi NOTRe (Nouvelle organisation territoriale de la République) le permettait, mais qu’il était en effet préférable d’avoir le consentement de tout le monde. « La fusion peut être intéressante si cela permet d’atteindre une taille critique. Il ne faut pas fusionner pour fusionner. Si vous ne vous mariez que par intérêt, cela ne marche pas forcément », a-t-il conclu.

Thomas Borjon



avatar
Admin
Admin

Messages : 292
Date d'inscription : 29/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lachapellesousbrancion.org.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum